Principle de base

Screen shot 2012-02-16 at 11.17.28

Voici ce que je considère comme les principles de base de la chasse aux chevreuils sur des mouvements zone de couchage-nourriture. la nourriture peut être améliorée par des appâts mais sur les lieux naturelles d,alimentation et ne jamais entrer dans la zone centrale. Il ne reste que le vent à considérer.

Un 4eme

MIDDLE DETECTION

MIDDLE DETECTION

Un autre ours sur un barrage. En réalité, je pense que les ours sont parmi les plus grands utilisateurs de barrage à castor. Il traverse et en profite pour se nourrir d’insectes, de petits crustacés, de petits poissons etc… Celui-ci a une fourrure d’été qui laisse à désirer… C’est le 4eme différent que je photographie sur notre terre cette été et sans appât. Un gibier sous exploité dont la viande est succulente.

De la couleur

mac 2

Pour mettre un peu de couleur dans votre vie. Nous avions passé 10 jours dans un refuge fédéral d,oiseaux marins sur la Base Cote-Nord en direction de Terre-neuve pour photographier ce que je considère comme le plus belle oiseau québécois. Les macareux moines sont beaux mais aussi très photogéniques. Ils sont actifs, de supers pêcheurs et des parents d’un poussin unique par année. Ils vivent en colonie de quelques individus à plusieurs milliers. Ils creusent un terrier pour y mettre leur nid dans le fond.

Vieux modèle

chevreuil

Cette photo date d’il y a 9 ans. Une époque où on voyait des bucks de 150BC sans trop misère dans l’ouest. J’ai pris cette photo et environ 7 ou 8 bucks différents à moins de 200 pieds d’un chemin régional forestier où passaient des dizaines de camions à l’heure. Trois autres beaux hivers cléments et on sera possiblement là ou proche de nouveau. La caméra était un modèle digital d’une compagnie qui n’existe plus aujourd’hui…. ça me fait penser que je suis très proche du 50 ans. Peut-être devrais-je donner la place à d’autres…

Prometteur

PICT0643PICT0448

Aux dates où ces photos furent prises, ça laisse annoncer qu’un sujet passera les 20 po de large. Comme la saison est assez pluvieuse et que la nourriture y est abondante, notre chasseur pourrait avoir de belles surprises.

La production

PICT0757
Voici le résultat de chevreuils qui vivent sur des terres aux sols ultra producteurs et des hivers pas trop difficiles. C’est un ami à moi qui m’a fournit quelques images de sa super terre. Il est en train d’en faire un paradis de chasse. Demain je vous montre quelques sujets mâles et c’est au Québec.

Un commun

force

force

Ce serait surprenant qu’aucun raton ne passe sur un barrage à castor…. Le plus commun des lieux, n’a qu’à faire des caméras et des odeurs, se balade d’un milieu aquatique à l’autre à la recherche des crustacés et des insectes qui combleront sa faim criante. Je n’appellerais pas cette animal le raton-laveur mais le raton-mangeur.

Deux utilisateurs

force

force

force

force

Le rat-musqué, menu de choix de plusieurs prédateurs, utilise les étangs à castor et les barrages pour coloniser la plupart des étangs forestiers. Comme se sont des  »snacks,, pour des prédateurs autant volant que terrestres, ils ne sont pas trop friand de s’exposer de jour en milieu trop ouvert. La photo du rat-musqué à moitié dans l’eau a une libellule qui le survole au moment de son plongeon… tout un photographe. hee haha

Un prédateur de plus

force

force

Je reviens encore avec mon super barrage car je n’ai pas tout mis les espèces photographiées. Le pékan, un mâle sur la photo, est une espèce assez commune mais en diminution mommentanné car le prix de sa fourrure fut passablement bon pour une espèce aussi petite, facile à prendre et à écorcher. Tout cela contribue à faire varier facilement et temporairement la densité de population de l’espèce. de plus, les mustélités sont des prédateurs qui carbure à l’énergie, ça prend des proies. Un des plus gros prédateur du Dindon….

Une mère alerte

force

force

force

force

force

force

On ne penserait pas que ces petits dindons volent déjà mais c’est le cas car le ruisseau est trop large pour une enjambée. En espérant qu’il en reste quelque uns le printemps prochain.