À réfléchir.

IMG_0442 copy L’été passé avec mon père de 75 ans pas de caques, deux sur le VTT et le canot qui nous fessait dans le dos, on est partie faire une ptite pêche peut-être sans permis…. je te m’en rapelle pu… hee haha

 

Voici une citation d’Yvon Deschamps extraite de l’un de ses monologues et qui est toujours valable.

« A l’époque les jeunes n’avaient rien et ils se sont ramassés devant tout

Aujourd’hui les jeunes ont tout et ils se ramassent devant rien ! »

NÉS ENTRE LES ANNÉES 1930- 1980 : NOUS ÉTIONS FAITS FORTS !

40… 50… 60… 70…

XPremièrement, nous avons

survécu à l’accouchement par

des mères qui fumaient et/ou buvaient
pendant qu’elles étaient enceintes.

Elles prenaient des aspirines,

mangeaient de la vinaigrette au
fromage bleu, du thon en conserve

et n’ont pas été testées pour le diabète.

Et, après ce traumatisme,

on nous endormait sur notre ventre dans des lits pour enfants

avec de belles couleurs brillantes de peintures pleines de plomb.

Nous n’avions pas de couvercles à l’épreuve des enfants

ni de serrures aux portes et
lorsqu’on faisait de la bicyclette,

on avait des casquettes de baseball à la place de casques de protection.

En tant que bébés et enfants, nous roulions en autos,

pas de ceintures, pas de sièges pour bébés,

pas de coussins gonflables, des pneus à la fesse et des fois pas de freins.

Être dans la boîte arrière d’une camionnette par une belle journée ensoleillée

Était toujours quelque chose de spécial.

Nous buvions l’eau directement de lahose et non d’une bouteille.

Nous partagions une cannette de liqueur

avec quatre amis et personne n’est mort de çà.

Nous mangions des petits gâteaux, du pain blanc, du vrai beurre et du bacon.

Nous buvions du Kool-Aid fait avec du vrai sucre blanc. Et nous n’étions pas obèses.

POURQUOI?

Parce que nous étions toujours en train de jouer dehors…

au lieu de rester assis sur notre c…

Voilà pourquoi!

Nous sortions de la maison le matin pour jouer toute la journée,

en autant que nous soyons revenus quand les lampadaires s’allumaient !

Personne n’était capable d’avoir des nouvelles de nous de toute la journée

(les cellulaires n’existaient pas).

Et, pour nos parents, nous étions OK.

Nous prenions des heures à construire nos go-cars avec de la scrap

et descendions la côte avec çà,

seulement pour découvrir que nous avions oublié les freins.

Après avoir foncé dans les buissons quelques fois,

nous avons appris comment régler le problème.

Nous n’avions pas de Playstations, Nintendos, X-box, iPod.

Il n’y avait pas de jeux vidéos, pas 150 canaux au câble,

pas de films vidéos ou dvds, pas de son stéréo ou de cds,

pas de cellulaire, pas d’ordinateur,

pas d’Internet et pas de salles de clavardage.

NOUS AVIONS DES AMIS

et nous sortions dehors pour les trouver!

Nous tombions en bas des arbres,
on se coupait, on se cassait des os, des dents

et il n’y avait pas de poursuites judiciaires pour cela.

Nous mangions des vers de terre et

les vers ne vivaient pas en nous pour toujours.

On recevait des fusils à plomb pour notre 10e anniversaire,

faisions des jeux avec des bâtons et des balles de tennis.

Nous roulions sur des bicycles ou
marchions jusqu’à la maison d’un ami et

frappions à la porte ou sonnions,

ou nous entrions simplement et lui parlions.

L’idée que nos parent nous sortiraient de prison était folle.

Ils étaient AVEC la loi.

Ces générations ont produit quelques-uns des meilleurs preneurs de risques,

résolutionneurs de problèmes et inventeurs de tous les temps.

Des gens FORTS !!

Ces 50 années ont été une explosion d’innovation et de nouvelles idées.

Nous avions la liberté,

l’échec, le succès et les responsabilités qui venaient avec,

et nous avons appris comment gérer tout cela.

Si vous êtes un de ceux-là,
FÉLICITATIONS!

Et, reconnaissez la chance que vous avez eu de grandir

avant que les avocats et le gouvernement viennent

règlementer tout pour votre propre bien.

Pendant
que vous y êtes, envoyez ça à vos amis ou enfants pour qu’ils puissent voir
comment braves et chanceux vous avez été !

Pas chaud….

img195

C’est à cela que ça ressemble quand il fait moins -20C comme ce matin. Les chevreuils perdre de la chaleur et ça demande beaucoup d’énergie pour rester chaud. Souvent, ils resteront coucher en attendant le milieu de la journée pour bouger.

Des places disponibles et une chute libre

google ferme - 1

Il me reste encore quelques places de disponibles pour certaines dates indiquées dans le cadre rouge en bas à droite. Y’a pas d’âge pour apprendre.

20151002_131543 copyDSC05114 copy
Il n’y a pas que le Canadien qui est en chute libre , le prix des fourrures aussi et encore plus celui des castors. Une moyenne avoisinant les $10.00. À ce prix là, la forêt va se faire bouffer…

Une petite bombe

force

C’est à peu près la vitesse de déplacement naturelle du vison lorsqu’il doit s’exposer sur une grande distance. Le vison est un animal des habitats spaghetti car il aime tout ce qui est difficile d’accès et peu renfermer une cachette à petit mulot… J’aime beaucoup cette photo avec la neige qui tombe lentement et le vison qui se déplace rapidement. On voit bien le contraste.

La grosse famille

force

Une belle capture cette semaine. Une famille de 4 loutres bien grasses est passée sur notre barrage à castor qui garde le niveau d’eau du lac assez élevé. On en voit 3 sur cette photo mais j’en ai plusieurs avec les 4 loutres mais de moindre qualité. C’est pas facile d’avoir une belle photo de loutre de près car elle bouge toujours. J’ai reculé un peu mes caméras et je me croise les doigts pour le prochain passage. On verra. Je ne les trappe pas car le prix de la fourrure est bas et j’aime les voir durant l’été se baigner sur notre lac. Elles semblent bien rondes et joyeuses… Quelle adaptation de la nature.

Chacun son menu

img140 img137

Cinq loups comme ceux sur la photo que j’ai prise au Centre de recherche pèsent en moyenne 100 livres. Ça représente environ 100 chevreuils par année si il y a peu de proies alternatives au alentour. J’aime mieux un petit renard qui mange un reste de homard de temps à autre, cadeau de la mer.

À l’école

img669

Ça fait longtemps qu’on se frotte aux loups de tous les manières. En réalité, les canidés, loups, coyotes et renards, sont des espèces qui m’attirent autant que le chevreuil. Nous étions au Centre Canadien de Recherche sur les Loups en Nouvelle-Écosse. Le but autre que photographique était de comprendre les comportements des loups en communauté et en déplacements restreints. Je n’aurais pas cru à l’époque que ce contact privilégier me servirait pour le contrôle des populations de loups par le piégeage.

Une passe

img674

Que pouvons nous ajouter de plus? Une passe à ours sans appât. Ce type de passage existe mais pas partout. Ça prend de la topographie et des blocages naturels. À l’occasion, on trouve le klondike et celui-ci est chez nous…hee haha.

La relève

MIDDLE DETECTION

MIDDLE DETECTION

MIDDLE DETECTION

MIDDLE DETECTION

On est toujours beaucoup plus excité en réalisant qu’on a des photos d’un super buck sur notre territoire de chasse. Par contre, vous devriez avoir une vision à plus long terme et être aussi heureux lorsque vous avez des photos de bucks point à la ligne. Surtout si vous chassez le même secteur année après année. La relève ce n’est pas un mot exclusif aux jeunes chasseurs mais aussi aux jeunes chevreuils.

Une zone de couchage?

Ce n’est pas parce que vous obtenez une photo d’un chevreuil couché que c’est une zone de couchage… le fait de chasser avec des systèmes d’appâtage stimulent les chevreuils à se coucher à proximité, ce qui rend difficile la chasse du matin.