Pas le choix

MIDDLE DETECTIONPICT0061 copiePICT0062 copie
Voici une série de trois photos de coyotes prises par la caméra de mon chum Martin Ouellet. Il a eu la bonne idée de laisser ces caméras en forêt toute l’hiver durant pour comprendre mieux les mouvements des chevreuils et de leurs amis les prédateurs. Comme on peut le noter, ces canidés se déplacent beaucoup en plein coeur de la journée, en groupe et à des températures extrêmes. Ils n’ont pas beaucoup de choix, ils ont des métabolisent très élevés et doivent assouvir leur faim journalière. Beau temp mauvais temps, ils rêvent d’un bon  »deersteak » de chevreuil bien chaud. Devenez des trappeurs, il y a des cours à plusieurs reprises durant la même année. www.FTGQ.com

Yoggie l’ours

PICT0073 copie
DSC00455
018
Pour ce blog de saison car si la chasse vous intéresse, le printemps offre soit du dindon ou de l’ours noir comme gibier. La première photo vient de notre pourvoirie l’automne dernier sur un secteur de nourrissage à chevreuil où nous utilisions de l’avoine. Les ours raffolent de l’avoine en automne et au printemps. Une mère avec ses trois petits de l’année d’avant. La deuxième photo me vient de la « photographe » Geneviève Tremblay, conjointe de Denis Lavergne, tech.Faune région baie des chaleurs qui a photographié cette orignal il y a deux semaines sous le branchage. Le recouvrement de la proie avec de la végétation ainsi que l’enlèvement de la peau (« pleumage ») semble être un comportement régulier de l’ours lorsqu’il agit en prédateur. Ses canines ne semblent pas lui permettre de déchiqueter la peau comme le loup. Il y a quelques années lorsqu’une dame a été « prédatée » par un ours au nord de notre région. La dame avait été déshabillée puis cachée dans le « sale » par l’ours et recouverte en partie de végétation. La dernière photo est une frayère de meuniers noirs attaqué par un ours noir au printemps. Comme quoi, l’ours est un prédateur beaucoup plus efficace et opportuniste que nous pouvons penser.

Terre en Ontario à vendre

terre à vendre réjean finalmaison à vendre   terre réjean

Voici une chance en or de faire l’acquisition d’une terre de première qualité poiur la chasse aux chevreuils en Ontario.

Cette terre de qualité supérieure avec une maison dans la région d’Alexandria se situe à environ 5 km du village à lOuest du village.

C’est 177 acres que je qualifie de prime pour le chevreuil, le dindon, les outardes et canards. Il a 25 acres de champs qui peuvent être louer à bon prix à des fermiers locaux et 10 autres acres de champs forestiers prêts pour faire des champs à chevreuils de hautes qualités. Il y a une érablière mature ( plus de 50 ans) et nettoyer mais non entaillé d’une 20 acres. Des cèdres en bonne quantité, des pommiers sauvages ( plus d’une centaine), de la swamp, de l’eau ( deux ruisseaux, un petit lac et un étang de plusieurs acres.) . La maison est centenaire ( plus de 100 ans) avec de la belle boiserie mais nécessite un investissement de 20000 à $ 50 000 pour la rendre très attrayante ou habitable à l’année dans le confort. 4 chambres à coucher.
Mon chasseur vendeur demande $349 000. non négociable. Pas de financement possible du vendeur.

Une filière complète avec plus de photos sera disponible sur demande. gagnon.schell@gmail.com

Des efforts récompensés

IMG_1075 copie
Lors de ma visite, nous avons fait le tour de ses champs avant de décider si ça valait la peine d’investir l’énergie pour enlever la majorité des roches
IMG_1083 copie
La réponse était oui et le travail fut fait avec professionnalisme et passion.
My beautiful picture
Nous hésitions quand au fourrage à mettre et le chasseur était proprio de séchoir à grain, il pouvait avoir le choix qu’il voulait à petit prix…. beaucoup de radis et de brassicas furent plantés pour aider durant l’hiver
IMG_2689 copie
Les spots de chasse furent déterminés en fonction des mouvements en périphérie des champs pour tous les vents. Comme nous étions sur le coté Ontarien, la chasse de décembre allait être payante.
IMG_2770 copie
Le choix du fourrage fut aussi dicté par le fait que les chevreuils restaient sur cette terre en hiver ce qui nécessitait une nourriture d’appoint.

Débordé

DSC04371IMG_2762

Je commence à sortir mon bois de poele un peu à chaque jour. Je bois deux tasses d’eau d’érable; c’est supposé donner de l’énergie et le goût est extra. J’ai inclus une photo reçu d’un chasseur ontarien qui a photographié ce spike avec une corne seulement. Il s’est nourri dans son champ nourricier une bonne partie de l’hiver. Je vous reviens avec une belle série de photos de la construction de ce champ d’ici samedi.

Ils sont là

PICT0030 copiePICT0190 copiePICT0235 copie
L’an passée à la pourvoirie comme partout dans l’ouest canadien, la saison fut plus difficile car les chevreuils étaient beaucoup plus nocturnes qu’à l’ordinaire. Nous avons eu une pluie verglaçant qui a limité les déplacement pendant plus d’une semaine mais après le tout s’est replacé… Voici un exemple qui montre bien que le potentiel était là mais les mouvements nocturnes ne nous avantageaient pas.

On investigue

PICT0007
Deux couples d’outardes se chicanent le lac et les étangs à castor des alentours. Ça marche et danse sur la glace et un couple est déjà en train de visiter toutes les vielles cabanes à castor pour choisir la meilleure. En espérant que ce sera l’une d’elles où j’ai posé une caméra. Je vous reviens sur cela.

Un arrivant

MIDDLE DETECTION

J’ai commencé à placer quelques caméras de surveillance sur de vielles cabanes à castor pour espérer photographier quelques comportements du couple d’outarde qui nichent sur notre lac depuis 5 ans. Je sais bien que je risque d’avoir quelques autres espèces d’intérêt. Mon premier grand héron bleu de l’année. Ils sont arrivés depuis plus d’une semaine mais les cours d’eau ouverts sont rares. Il y a encore plus de 2 pieds de glace sur le lac.

Cachette pas cher

cachette-1 copy

C’est fou comme un rien peut camoufler un chasseur. C’est dur à comprendre que les chasseurs gaspillent autant d’argent à bâtir des caches et des comdos dans les arbres. Une bonne souche par terre à bon vent et le tour est joué. Il suffit de se rappeler que le visage est très visible particulièrement par temps ensoleillé.