petite histoire de chasse

Voici une petite histoire simple. L’an dernier, nous décidons de louer une de nos terres à un archer. Je lui montre le huit pointes que j’ai en photos et quelques autres sujets. Je lui explique vite fait la situation une semaine avant l’ouverture à l’arc et lui donne mon avis personnel sur la manière de tuer ce huit pointes et le samedi de la fin de semaine de l’ouverture, il tue le 8 pointe à l’arc sans appât, sans préparation à sa deuxième sortie seulement. Chance, pratique avec son arme, connaissance du gibier et du territoire ainsi que croyance à autre chose que la pomme et la carotte. C’est un peu cela le but de mes stages sur le terrain.

Bonjour louis, hier soir samedi le 22 après avoir laissé passer 2 spikes, jai recolté un beau 8 pointes dans le ptit champ il yavait un autre beau mâle et un spike avec lui. Merci mille fois pour les conseils.
je t’enverrais des photos bientôt.

petit et gros

Voici une photo qui illustre au moins un peu la difficulté de faire une bonne gestion. Quoique nous nous entendons pour dire qu’un petit doit survivre à plusieurs saisons de chasse pour faire un trophée et que nous suggérons de récolter une femelle quand c’est possible plutôt qu’un  »spike », de par sa petite taille, à l’occasion un mâle de 1.5 ans peut passer aisément pour une femelle et se faire tuer. Il arrive même encore plus souvent que des faons mâles passent pour des petites femelles à la fin de la chasse ou à la fin de la journée par temps couvert. La vie de spike n’est pas toujours facile.

En voilà un

Je dois convenir que je suis comme un peu en retard. Voici un des bucks que nous avons récolté cette automne, un chasseur de la région de Québec qui n’avait jamais eu la chance de récolter plus gros qu’un buck de 2.5 ans. Le 4 eme jour fut le bon. le buck passa sous son tree-stand à moins de 7 mètres pour finalement décider de le prendre à environ 40 mètres de lui. Dans les prochains jours, je vous mettrais quelques photos par ci par là de notre saison 2012. De plus, je vous rappelle qu’il reste encore 19 places de stage sur les 110 disponibles. Bonne journée Louis

Plus dur encore

ne vous inquiétez pas trop avec ce froid. Les prédateurs comme le coyote et le loup souffrent plus de la faim que les chevreuils. En effet, les prédateurs ont un mécanisme rapide et ont besoin de nourriture sur une base plus régulière car comme un sportif de haut niveau, ça prend de la proteine. Plus il fait froid plus ils doivent manger. essayez de tuer un chevreuil couché, c’est pas facile. C’est la même chose pour les coyotes comment pousser un chevreuil en dehors de ces sentiers si il est caché et atteint que le froid passe. Donc les prédateurs ne bougent pas beaucoup non plus pour minimiser la perte d’énergie mais à ce jeu, ils sont moins  »tough » que nos chevreuils.

Je suis à Sherbrooke demain samedi pour une présentation et la soirée Lachance Chasse et pêche. Venez faire un tour. À dimanche Louis

pas chaud

Voici ce que le chevreuil fait dans des températures pareilles…. il passe le plus clair de son temps couché en attendant le milieu de journée pour aller manger un peu. Si il se déplace trop il perd trop de chaleur pour ce qu’il gagne en nourriture.

La lumière au bout du….

Les résultats de beaucoup de travail et d’effort de persuassion. Enfin, un taux de survit intéressant suite à la création d’habitat de qualité et à la protection de jeune mâle sur un terroire assez grand. La fête s’annonce bien pour les prochaines années mais ce sera toujours un combat de tous les instants pour ne pas ruiner rapidement ce potentiel.

rencontre

Deux jeunes bucks de 1.5 ans sur la même photo, de jour sans aucun appât. Ça prend un peu de gibier bien sûr mais dans beaucoup de cas, il faut juste croire et essayer d’autres choses. Dans ce cas-ci, le grattage a fait la job comme on dit en bon québécois. La plupart du temps, les chasseurs auraient avantage à investir un peu plus sur la connaissance des habitudes des gibiers et leur succès serait souvent meilleur à moindre frais.

Ici on mange

Un gros bec des pins mâle est en train de se bourré les joues dans les samarres d’un érable du Manitoba. Chaque année, nous avons une évasion de ces magnifiques oiseaux pour une période de quelques jours le temps de bien faire le ménage de tous les semences.

Le chat blanc

Voici un chat version grange. Cette petite bellette a élue domicile dans notre grange et elle s’occupe avec brio de nos souris et d’un pigeon à l’occasion. Une véritable sanguinaire. Cette petite bête peut lever deux fois son poid dans ces machoires et partir à courir. Essayez cela…vous m’en donnerez des nouvelles.

Ça sent bon

On peut dire que ce buck s’est fait prendre la main dans le sac non plutôt le nez dans la vulve…. Est-ce que l’observation d’une photo d’un tel comportement le matin même vous assure une récolte dans ce secteur. Absolument pas, ce sera la femelle qui conduira le buck et si elle ne revient pas à l’appât ou dans les environs, vous êtes foutu pour ce buck là. Par contre, un autre buck peut être au alentour a la recherche de la femelle au  »chanel #5 ».