Combien

_DSC0175_2

Voici une vision aérienne du dommage que peut causer une famille de castors après plusieurs années dans un secteur sans trappeur. Combien d »étangs et combien d »arbre sans compter la perte d’habitat pour le chevreuil ou les autres. Un équilibre est possible avec le castor seulement si les trappeurs s’en occupent.

Trop chaud

DSC04667 DSC04678 copy

force

force

Depuis quelques jours, on fait comme les chevreuils, on mange dehors, on passe du temps sur l’eau et la vie est belle pour le moment. …hee ah

Des grands travaux

3 1 2

Ça commencé par l’achat d’une terre 5 ans passés. Un premier petit champ d’une demi- acre, quelques ajouts et là on fait des gros travaux; la terre aura plus de 10 acres de champs nourriciers pour presque 200 acres de bois. Les caméras de surveillance travaillent forts et on devrait passer à une autre étape la saison prochaine.

Principle de base

Screen shot 2012-02-16 at 11.17.28

Voici ce que je considère comme les principles de base de la chasse aux chevreuils sur des mouvements zone de couchage-nourriture. la nourriture peut être améliorée par des appâts mais sur les lieux naturelles d,alimentation et ne jamais entrer dans la zone centrale. Il ne reste que le vent à considérer.

Un 4eme

MIDDLE DETECTION

MIDDLE DETECTION

Un autre ours sur un barrage. En réalité, je pense que les ours sont parmi les plus grands utilisateurs de barrage à castor. Il traverse et en profite pour se nourrir d’insectes, de petits crustacés, de petits poissons etc… Celui-ci a une fourrure d’été qui laisse à désirer… C’est le 4eme différent que je photographie sur notre terre cette été et sans appât. Un gibier sous exploité dont la viande est succulente.

De la couleur

mac 2

Pour mettre un peu de couleur dans votre vie. Nous avions passé 10 jours dans un refuge fédéral d,oiseaux marins sur la Base Cote-Nord en direction de Terre-neuve pour photographier ce que je considère comme le plus belle oiseau québécois. Les macareux moines sont beaux mais aussi très photogéniques. Ils sont actifs, de supers pêcheurs et des parents d’un poussin unique par année. Ils vivent en colonie de quelques individus à plusieurs milliers. Ils creusent un terrier pour y mettre leur nid dans le fond.

Vieux modèle

chevreuil

Cette photo date d’il y a 9 ans. Une époque où on voyait des bucks de 150BC sans trop misère dans l’ouest. J’ai pris cette photo et environ 7 ou 8 bucks différents à moins de 200 pieds d’un chemin régional forestier où passaient des dizaines de camions à l’heure. Trois autres beaux hivers cléments et on sera possiblement là ou proche de nouveau. La caméra était un modèle digital d’une compagnie qui n’existe plus aujourd’hui…. ça me fait penser que je suis très proche du 50 ans. Peut-être devrais-je donner la place à d’autres…

Prometteur

PICT0643PICT0448

Aux dates où ces photos furent prises, ça laisse annoncer qu’un sujet passera les 20 po de large. Comme la saison est assez pluvieuse et que la nourriture y est abondante, notre chasseur pourrait avoir de belles surprises.

La production

PICT0757
Voici le résultat de chevreuils qui vivent sur des terres aux sols ultra producteurs et des hivers pas trop difficiles. C’est un ami à moi qui m’a fournit quelques images de sa super terre. Il est en train d’en faire un paradis de chasse. Demain je vous montre quelques sujets mâles et c’est au Québec.

Un commun

force

force

Ce serait surprenant qu’aucun raton ne passe sur un barrage à castor…. Le plus commun des lieux, n’a qu’à faire des caméras et des odeurs, se balade d’un milieu aquatique à l’autre à la recherche des crustacés et des insectes qui combleront sa faim criante. Je n’appellerais pas cette animal le raton-laveur mais le raton-mangeur.