Inquiétant!

DSC_1209 copy

Voici une petit vision aérienne du phénomène nord-ouest ontarien. La déforestation accélérée des forêts privées pour y planter du soya et du maïs. Aucune restriction est actuellement en place. Aussitôt que le sol est arable sous la forêt, les spéculation agricole achètent à gros prix, les bulldozers et pelles mécaniques entrent et on fait le ménage. Au diable la diversité végétale et animale, l’agriculteur a le droit de cultiver sa terre. Disons que l’on se dirige vers un mur écologique rapidement. Même le très adaptable chevreuil commence à sentir les effets; mortalité accrue en hiver, augmentation du nombre de prédateurs et du succès de capture de ces derniers et finalement augmentation de la pression de chasse dans les zones forestières de plus en plus petites.

Pas loin l’un de l’autre.

spypoint

spypoint

On serait porté de croire que les frottages et les grattages sont toujours très près l’un de l’autre, ce qui n’est vraiment pas le cas. En réalité, chaque buck frotte individuellement plus dans son secteur intime de cachette ou zone de couchage mais va gratter dans une intersection de territoire où plusieurs autres bucks passent. Si les deux signes de rut s’accumulent dans le même secteur à proximité l’un de l’autre, c’est à cause principalement du nombre plus élevé de bucks utilisant le secteur et des arbres et branches appropriés pour faire les activités en question.

Dans la même série prédateur-proie

spypoint

spypoint

La pomme attire le chevreuil qui attire le coyote. En se matin pas chaud de décembre, pas encore assez lumineux pour permettre une photo de grande qualité, l’Action débute. Est-ce le son différent des pas des coyotes qui sonne l’alarme, est-ce l’odeur des canidés qui les précède? On ne peut évidemment le dire mais les chances sont bonnes que ce matin là, les carnivores ont mangé eux aussi des pommes.

spypoint

spypoint

Le prédateur et ses proies.

img084 copy mac 1 copy

Les oiseaux côtiers du Bas St-Laurent n’ont que bien peu de prédateurs durant la période de nidification. Nichant en grand nombre sur de petite surface, ils se sauvent de la plupart des attaques de faucons en créant une diversion du nombre. La seule manière de réussir pour un prédateur ailé est de choisir un individu durant sa plonger pour l’attaque et maintenir la visée. Un peu comme le chasseur d’outarde, on vise un oiseau et on ne tire surtout pas dans le tas. Les jeunes faucons comme celui sur la photo passent beaucoup de temps sur les mêmes perchoirs que leurs futures proies à se demander comment réussir devant un pareil nombre d’individus.

Deux places de choix

spypoint

spypoint

Ne jamais négliger un gros pommier même une année sans pomme. Les feuilles de pommier ainsi que les jeunes ramilles de l’année sont très recherchées autant pour le taux proteique élevé que le haut taux d’assimilation de la plante.

1541:093016:-1C:2928:CAMERA1   :7

1541:093016:-1C:2928:CAMERA1 :7

Un autre secteur à ne pas négliger; tous les ouvertures forestières qui permettent une pénétration du soleil au niveau du sol. Les chevreuils font des détours pour un petit lunch naturel.

N’importe quoi !!!

DSC00468 copy

spypoint

spypoint

DSC00441 copy

spypoint

spypoint

Des femelles, buck en velour, jeune buck et même faon; les grattages ne sont pas l’appanage des gros bucks. Les caméras de surveillances ont fait faire des pas de géants sur la connaissance des habitudes du chevreuils en autant que vous sachez les disposez. Pas sur les appâts. Les grattages sont des endroits de communication qui varient en intensité d’utilisation selon un paquet de facteurs qui va de la densité de population de chevreuils, le rapport des sexes, la température, le couvert forestier, le secteur en fonction de l’utilisation globale de l’habitat par les chevreuils etc….. la liste est longue et de la connaitre et la comprendre fera de vous certainement un meilleur chasseur. Screen Shot 2018-01-30 at 00.11.29C’est l’un des aspects que nous touchons durant ma formation du printemps. Profitez du spécial de février et venez me voir avec votre gang de chasseurs, vous allez faire un pas de géant et vous allez même sauver temps et argent dans le futur pour la réinvestir chez votre taxidermiste.

Sommes-nous si différent du reste des canadiens? Les chasseurs québécois sont-ils dangereux à ce point?

Boycottage du registre des armes : la SQ lance une mise en garde

Une personne tient une arme d'épaule utilisée pour la chasse

Des appels au boycottage du registre québécois des armes à feu se font entendre depuis la mise en oeuvre du registre. La Sûreté du Québec prévient toutefois que le refus d’un propriétaire d’enregistrer ses armes pourrait mener à une révocation de son permis de possession et d’acquisition d’armes à feu.

Un mois trop tard

spypoint

spypoint

Finalement, un buck de jour passe presqu’au pied de la cache de ce chasseur. Évidemment, il a sûrement passé déjà de nuit voir plusieurs fois. Il est possiblement passé aussi ailleurs de jour où la caméra ne captait pas. Par contre, comme l’appât, le champ est une grosse zone alimentaire dangereuse et c’est beaucoup plus payant de s’en éloigner pour couper le passage à la sortie d’une zone forestière dense qui pourrait servir de cachette.

Du brassica à orignal

171028AA_Frame324 copy 171028AA_Frame334 copy 171028AA_Frame337 copyDu brassica à orignal qui semble stimuler le combat. J’avais une caméra spypoint sur mode vidéo à cette endroit et les orignaux l’ont frappé lors du combat. Elle est sous la neige, j’espère avoir des choses de qualité ce printemps quand la fonte me redonnera ma caméra. Entre temps, j’ai trouvé une place pour aller pratiquer mes calls.

Avant et après…

spypoint44

spypoint44

spypoint44

spypoint44

spypoint44

spypoint44

Le soya fourrager fermenté attire et nourrit plus que convenablement les chevreuils en décembre et même en janvier. évidemment, ça sent le chevreuil donc ça attire quelques intrus mais c’est peine perdu pour un seul coyote … beaucoup trop de queues à suivre, de sentier à investiguer etc pas de succès.